Bon, par ou allons nous commencer, L'oeuf ou la poule? 
Bon, je me lance,
La Poule
Nous élevons nos poules, que nous sélectionnons avec patience et rigueur, pour qu'elles aient les qualités primordiales pour l'élevage à l'ancienne: 
Il faut qu'elles résistent à leur environnement extérieur (ça vous fait rire,et bien posez vous la question, lors de vos déplacements voyez vous beaucoup de volailles dehors?).  
Il faut qu'elles pondent régulièrement pour nous donner de beaux poussins. 
Il faut qu'elles soient capables de trouver leur nourriture toutes seules
A bien, nous voilà à l'oeuf,( je l'avais bien dit)
nous ramassons nos oeufs 2 fois par jour, midi et soir. 
Nous les mettons en couveuses , ils entament un long développement de 21 jours. Calme, chaleur et humidité constante sont requis.
Le Poussin
Le poussin naît, ça ce passe bien souvent sans aucune aide extêrieure, mais des fois quelques uns ont du mal à ouvrir leur coquille. Mais, très vite il commence a piailler et à courir partout. Il va rester une journée dans la couveuse pour bien se sécher. 
Ensuite il va rejoindre un endroit douillet, chaud, qui remplace une poule dirions nous. Il va rester au chaud , 34C° au début, et petit à petit s'habituer à la température extérieure.
Le Poulet
Le poulet vit sa vie, (et n'oublie pas que j'existe ausiiiii) , tranquillement, picorant par ci par là, une graine, un ver, un papillon, un caillou, il passe son temps à gratouiller sous une touffe d'herbe, à chercher querelle, puis vite, la nuit s'annonçant, il file se réfugier à l'intérieur de sa cabane en bois.  
Les dangers sont multiples, le renard rôde, et parfois réussit à déjouer ma vigilence .  
Les chiens errants aussi déciment entièrement un élevage, simplement pour jouer, un vrai champ de bataille au petit matin! (on comprend mieux que l'élevage se soit dirigé vers l'industrialisation et que les volailles soient fermées à l'abri de tout (et surtout de leurs libertés) , mais quelle horreur, que de saveur perdues... enfin bon, c'est leur choix, pas le notre! )  
Les busards, buses, éperviers se servent bien souvent dans nos parcs, mais la nature a ses droits.  
Et puis les poulets, après avoir compris ce qui leurs tombait dessus, se refugient vite sous les arbres, dans les friches laissées exprès, où les buissons sont serrés et les ailes déployées du prédateur ne peuvent y pénétrer!